Le Dr. John C. Lowe a constaté, suite à des études effectuées pendant plusieurs années, que les hormones thyroïdiennes naturelles représentent la pièce manquante du puzzle de la thérapie de la fibromyalgie et que cet aspect ait été ignoré presque dans toutes les situations jusqu’à présent.

Le Dr. Lowe conseille un simple traitement aux hormones thyroïdiennes naturelles jusqu’au moment de l’amélioration des symptômes de la fibromyalgie et à leur disparition complète.

Selon les conclusions formulées par le dr. Lowe, « la plupart des patients souffrant de fibromyalgie présente soit de l’hypothyroïdie, soit de la résistance aux hormones thyroïdiennes. »

Fibromyalgie ou hypothyroïdie?

Comment le dr. Lowe est-il parvenu à identifier un lien entre les symptômes de la fibromyalgie et de l’hypothyroïdie?

L’intérêt montré par le dr. Lowe à la thyroïde s’est déclenché il y a 25 ans environ. A cette époque là, il a traité les patients aux douleurs myofasciales en administrant la thérapie aux points de déclenchement conçue par le dr. Travell, ayant traité de cette façon même John Kennedy.

La plupart des patients a eu une réaction favorable à ce type de traitement.  Néanmoins, il n’est pas parvenu à offrir l’assistance nécessaire à certains de ses patients aux douleurs. Le Dr. Lowe a commencé à se poser des questions afin d’en identifier la cause.

Il a étudié l’ouvrage de Travell afin d’identifier le motif pour lequel, dans le cas de certains patients soumis à la thérapie aux points trigger, on n’avait enregistré aucun résultat. Et, au chapitre traitant les causes pour lesquelles, dans certaines situations, la thérapie n’assure pas le succès espéré, on avait mentionné comme facteur une alimentation déficitaire en certaines vitamines, soit les vitamines B.

Une carence en vitamines B?

Une carence en vitamines B peut engendrer une hyperexcitabilité neuromusculaire.

C’est pourquoi, le dr. Lowe a commencé à traiter les patients en cause de manière complémentaire avec doses élevées de vitamine B injectable. De cette façon, il est parvenu à offrir de l’assistance à certains de ces patients aux douleurs. Néanmoins, à ce qu’il mentionne, 3 traitements n’ont pas été suffisants, mais, d’habitude, 8 – 10.

Mais, en dépit des doses très élevées du complexe de la vitamine B, il y a eu encore des patients aux douleurs inguérissables, respectivement chez lesquels, suite au traitement appliqué, les douleurs s’arrêtaient pendant au maximum 6 h.

Suite aux études effectuées, le dr. Lowe a finalement identifié des informations selon lesquelles, les douleurs myofasciales et les points typiques de déclenchement dans le cas d’une fibromyalgie étaient dues à un métabolisme déficitaire, suite à un réglage insuffisant des hormones thyroïdiennes.

Le Dr. Lowe ajouté aussi un détail intéressant, le fait que cette catégorie de ses patients souffraient avant tout de maux de tête et de douleurs cervicales ou dorsales.

Les douleurs ont cessé aussi dans le cas de ces patients après que le dr. Lowe a commencé à leur administrer des hormones thyroïdiennes naturelles.

Tester et traiter la thyroïde

Le Dr. Lowe considérait que, dans une première étape, un examen de la thyroïde était nécessaire, ainsi que des analyses de sang au T4 libre, T3 libre et TSH.

Mais il a ajouté que, dans le cas où toutes les analyses effectuées menaient à des valeurs adéquates, c’est à dire comprises dans les limites normales, si le patient continuait à accuser des symptômes spécifiques à une hypothyroïdie ou à une fibromyalgie, il faudrait essayer d’administrer des hormones thyroïdiennes.

Le Dr. Lowe pense qu’il est recommandable d’administrer des hormones thyroïdiennes naturelles.

Dans la mesure où on désire essayer d’administrer des hormones synthétiques, il faut toujours choisir une thérapie mixte, au T3 et T4, mais en aucun cas la monothérapie spécifique au T4.

En outre, il a affirmé que les patients soumis à la thérapie aux hormones thyroïdiennes sont priés d’ignorer leurs valeurs TSH.
D’autre part, les patients doivent vérifier si leurs symptômes s’améliorent progressivement dans le contexte de l’application de la thérapie hormonale.

En plus, le dr. Lowe a indiqué à ses patients d’autres mesures aussi, comme, par exemple, la surveillance de la FC, de la température basale, de la pression artérielle etc. au niveau du bras, à l’aide desquelles, le patient peut se protéger, dans le cas du traitement aux hormones thyroïdiennes, contre une hyperstimulation suite à cette administration.

Traitement d’une fibromyalgie à la T3 only

Dr. John C. Lowe: Traitement d’une fibromyalgie à la T3 only

Sources:
https://www.verywell.com/optimal-treatment-for-hypothyroidism-by-dr-john-lowe-3233000
http://www.prohealth.com/library/showarticle.cfm?libid=16826