Etude: La monothérapie à la T4 présente un potentiel nuisible en association avec le hypothyroïdisme

Le 6 octobre passé, on a présenté une nouvelle étude dans le « Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism », élaborée par prof. Antonia C. Bianco, MD, PhD et ancienne présidente d’American Thyroid Association.

L’étude est basée sur un sondage public étendu auquel ont participé plus de 10,000 personnes aux Etats-Unis, sur la base duquel on a examiné l’état de santé et celui nutritionnel des adultes et des enfants sur la base des consultations des examens corporels.

Au total, sur la base de ce sondage, on a identifié 469 adultes qui bénéficiaient de monothérapie à la T4, ceux-ci étant comparés à 469 personnes saines ayant un rôle de contrôle, auxquelles on n’a pas administré des hormones thyroïdiennes. Les deux groupes ont été organisés en fonction d’age, sexe et race, ainsi que leurs valeurs TSH de la plasma sanguine.

Résultats de l’étude: désavantages de la monothérapie à la T4

1. Les patients qui bénéficiaient d’un traitement à la T4 only synthétique (lévothyroxine) et qui présentaient une valeur TSH normale avaient besoin cependant de façon beaucoup plus fréquente de doses plus élevées d’anti-dépressives par rapport aux personnes saines de contrôle.

2. De plus, les patients traités à la T4 avaient un niveau d’activité physique plus réduit par rapport aux personnes de contrôle saines, ce qui s’explique par un niveau plus réduit d’énergie.

3. Les patients qui bénéficiaient de traitement à la T4 only avaient environ 5 kg de plus par rapport aux personnes de contrôle saines ayant la même taille.

4. Les patients qui bénéficiaient de traitement à la T4 only avaient une consommation de calories plus réduite par rapport à leur poids par comparaison aux personnes de contrôle saines. Evidemment, ces patients traités à la T4 only présentaient un état de hypothyroïdie, car dr. Lowe a conclu que les personnes souffrant de hypothyroïdie ont une consommation plus réduite d’énergie par rapport aux personnes saines.

5. Afin d’obtenir une baisse de la tension artérielle, les patients qui bénéficiaient de traitement à la T4 only ont dû utiliser plus fréquemment des préparations bêtabloquantes par rapport aux personnes de contrôle saines.

6. Afin de baisser le niveau de cholestérol élevé, les patients qui bénéficiaient de traitement à la T4 only ont dû utiliser des statines plus fréquemment par rapport aux personnes de contrôle saines.

Pour résumer, prof. Bianco soutient que cette étude documente pour la première fois, dans une forme incontestable, le fait que les patients traités à la lévothyroxine (T4 only) dans l’ensemble, se sentent plus mal, ils sont moins actifs et ont des anomalies cardio-métaboliques, en dépit de la valeur TSH normale, par rapport aux personnes de contrôle saines.

Comment est-on arrivé à ce traitement évidemment plus faible des patients qui souffrent d’hypothyroïdisme?

Prof. Bianco soutient que, jusqu’aux années 70, on administrait de la thyroïde sèche provenant de veaux ou porcines aux patients souffrant de hypothyroïdisme.  Celle-ci contenait l’hormone inactive T4, ainsi que l’hormone active T3. Pendant la période en question, les patients étaient classifiés en fonction des symptômes et de la température basale.

Pendant cette période, les scientifiques ont quand même découvert 2 aspects fondamentaux:

1. La glande thyroïde produit principalement de la T4, transformée par l’organisme normalement en T3 par l’intermédiaire d’une enzyme, appelée désiodase. 


2. La découverte de la TSH, une hormone produite dans l’hypophyse. Un niveau élevé de TSH suggère au médecin une absence des hormones thyroïdiennes, raison pour laquelle, à présent, le dosage du traitement pour tous les patients auxquels on administre T4 only est fait en fonction de TSH.

L’objectif thérapeutique actuel est représenté par la baisse de la valeur TSH des patients, par l’administration de T4 only (lévothyroxine) aux valeurs définies par la norme, indépendamment des symptômes du patient. Dans la situation où la valeur TSH est normale, les patients doivent se sentir de nouveau sains, selon les présomptions des médecins.

Cependant, pendant les dernières années, plusieurs groupes d’initiative des patients du monde entier se sont unis car, en dépit de l’administration de T4 only (lévothyroxine) et de la valeur TSH normale, ils continuent à présenter encore les symptômes spécifiques au hypothyroïdisme.

Une monothérapie à la T4 en fonction de la valeur TSH est ainsi inefficace pour la plupart des patients, raison pour laquelle elle présente un potentiel nuisible, à cause des désavantages énumérés ci-dessus.

Dans cette section, vous pouvez lire que les études prouvent le fait que les patients préfèrent la thérapie combinée à la T3/T4.

Dans cette section, vous pouvez lire une énumération de possibles symptômes dans le cas d’un hypothyroïdisme.

La dose est-elle établie de manière incorrecte dans votre cas aussi ? Testez votre température basale selon la méthode de Broda Barnes ou la température selon la méthode élaborée par dr. Rind.

 

https://www.sciencedaily.com/releases/2016/10/161012132038.htm#.WBY-ZLV-bTQ.twitter

http://www.newswise.com/articles/hypothyroidism-symptoms-linger-despite-medication-use-normal-blood-tests

L-Thyroix: le médicament prescrit le plus fréquemment en 2013/2014 aux Etats-Unis

La L-thyroxine, T4 only synthétique (lévothyroxine) pour le traitement du hyperthyroïdisme a été prescrit en 2013 plus de 23 millions de fois aux Etats-Unis seulement. La situation est la même en Allemagne.
Vous pouvez consulter ces conclusions sur le blog d’endocrinologie DGE.

Saviez-vous que les patients qui souffrent du hypothyroïdisme sont traités avec succès depuis plus de 100 ans aux hormones thyroïdiennes naturelles, NDT ?

Les hormones thyroïdiennes naturelles ont représenté pour plus de 60 ans le traitement primaire administré pour la hyperthyroïdie partout dans le monde.

Cependant, régulièrement, à des intervalles de quelques années, British Thyroid Association ou ETA nous offrent des conseils et soutiennent que le traitement à la T4 only représente le premier choix en cas de hypothyroïdisme, même s’il y a eu entre temps de nombreuses études qui démontrent que les patients préfèrent une thérapie combinée à la T3/T4 ou des hormones thyroïdiennes naturelles, NDT, par rapport à un traitement avec T4 only.
Pour cette raison, il y a régulièrement des contestations concernant NDT, les hormones thyroïdiennes naturelles.

A présent, chacun dispose de la possibilité de formuler un avis propre concernant un potentiel « pourquoi ».

Quel a été le 2e médicament le plus prescrit aux Etats-Unis?

Rosuvastatin est le 2e médicament, avec plus de 22,9 millions de prescriptions.

Rosuvastatin est utilisé comme un produit destiné à diminuer le niveau du cholestérol, selon les informations offertes par Wikipedia.

Saviez-vous qu’un niveau trop élevé de cholestérol représente un symptôme spécifique du hypothyroïdisme? Broda Barnes a assuré il y a plus de 70 ans un traitement avec succès par des hormones thyroïdiennes naturelles. En ce qui suit, je vous présente l’article correspondant.

Médicaments avec les ventes les plus élevées aux Etats-Unis

Sur la première place se trouve Aripiprazol, un neuroleptique, utilisé aussi pour le traitement d’un trouble bipolaire dans le cas des adultes et des adolescents, selon les informations publiées par Wikipedia.

En accédant au lien le trouble bipolaire, on explique la signification du trouble affectif bipolaire.

« Un trouble bipolaire a été connu dans le passé aussi par le nom de maladie maniaco-dépressive… ».

Et vous savez quelque chose ? Broda Barnes a déjà traité avec succès il y a plus de 70 ans les troubles bipolaires aussi, par l’administration d’hormones thyroïdiennes naturelles. Dans la section suivante est disponible un article concernant les dépressions bipolaires associées au hypothyroïdisme.

De plus, on mentionne dans le contenu du blog DGE : « Dans le classement, le produit anti-dépressif Duloxetine (Cymbalta) et le médicament destiné au traitement de la tension élevée Valsartan (Diovan) suivent. Aux places 5 et 6 se trouvent l’insuline Glargin (Lantus Solostar) et Pregabalin (Lantus Solostar). »

L’anti-dépressif Duloxetine:

Les dépressions représentent un symptôme typique du hypothyroïdisme.  Dans cette section est disponible un article supplémentaire concernant les dépressions en cas de hypothyroïdisme.

Le médicament destiné au traitement de la tension élevée Valsartan:

De nombreux patients qui souffrent de hypothyroïdisme ou avec un hypothyroïdisme traité de manière inappropriée souffrent de tension artérielle élevée. Selon la revue médicale allemande, chaque 3e habitant de l’Allemagne souffre d’un hypothyroïdisme non-diagnostiqué. Certainement, la situation est similaire aux Etats-Unis.

Dans ces conditions, est-il surprenant qu’un médicament destiné au traitement de la tension élevée se situe sur la 3e place dans le top des ventes aux Etats-Unis? Cette étude conclut (mon prochain article) que les patients qui bénéficient de traitement à la T4 synthétique souffrent, parmi d’autres, de plus en plus fréquemment, d’hypertension artérielle.

Pregabalin:

Selon les informations fournies sur la page Wikipedia, Pregabalin est administré dans le cas des patients qui souffrent de fibromyalgie et de crises d’anxiété.

Dr. John C. Lowe, un chercheur qui a joui de succès dans les études réalisées pendant plusieurs années sur la glande thyroïde et les patients qui souffrent de fibromyalgie a constaté que, pour la plupart des fois, la cause de la fibromyalgie est représentée par le traitement insuffisant aux hormones thyroïdiennes. Cependant, T4 only ne constitue pas le premier choix de traitement en cas de fibromyalgie.

Dans le cas de la fibromyalgie, soit une thérapie combinée à la T4/T3, hormones thyroïdiennes naturelles (NDT) ou T3 only a des effets bénéfiques, dans le sens des informations offertes par dr. John C. Lowe.

A la fin, on mentionne aussi le médicament qui se situe sur la 5e place dans le top des produits avec les ventes les plus élevées.

Glargin:

Celui-ci représente une insuline. Il est destiné au traitement du diabète.
Probablement vous avez déjà une intuition. Broda Barnes a écrit dans son oeuvre « Hypothyroidism: The Unsuspected Illness » un chapitre sur le diabète aussi.

Dans quelques uns de mes articles suivants, on discutera aussi sur le diabète en cas de hypothyroïdisme.
Informez-vous sur mon blog. Peut-être que vous aussi souffrez d’un hypothyroïdisme traité de manière inappropriée?

Faites le test pour la température basale selon Broda Barnes ou sur la base de la méthode conçue par dr. Rind. Etudiez vous aussi la liste de symptômes spécifiques à un hypothyroïdisme.

 

Rapports concernant l’expérience accumulée à l’égard de la T3 only en association avec la fibromyalgie

A cette occasion, je souhaite vous présenter deux rapports supplémentaires concernant l’expérience accumulée en association avec le traitement de la fibromyalgie à la T3 only. Evidemment, les deux patients ont bénéficié d’un traitement administré par dr. John Lowe.

Rapports concernant l’expérience accumulée à l’égard de la fibromyalgie 2004

Le premier rapport concernant l’expérience accumulée a pour objet une jeune femme, dont le fiancé a acheté le livre écrit par dr. Lowe: « The Metabolic Treatment of Fibromyalgia », car celle-ci souffrait de fibromyalgie, raison pour laquelle elle ne pouvait plus pratiquer son métier d’avocat. Celle-ci souffrait, d’une part, d’une fatigue extrême et elle avait des douleurs extrêmes, elle ne pouvait plus lire une magazine car elle n’avait plus la capacité de se concentrer. De plus, elle ne pouvait plus conduire et elle ne pouvait pas s’occuper de manière appropriée de sa propre personne.

Cette femme a lu le livre écrit pas dr. Lowe et il l’a présenté à son médecin. Par conséquent, le médecin en question a commencé à administrer à tous les patients souffrant de fibromyalgie le traitement décrit pas dr. John Lowe dans son livre.

La patiente affirme qu’à présent, elle n’est pas complètement guérie, car elle peut supplémenter les doses de T3 only seulement de façon graduelle. Celle-ci a commencé le traitement par 5 mcg T3 et elle l’a supplémenté graduellement jusqu’à 110 mcg T3. A présent, son état est en cours d’amélioration, elle a recommencé à recouvrir son énergie et les douleurs associées à la fibromyalgie se sont réduites.

De plus, la patiente affirme que toutes les valeurs obtenues à la suite des résultats de sang en association avec la glande thyroïdienne se situaient dans les limites normales et qu’elle présentait de manière évidente une résistance à l’hormone thyroïdienne.

Cependant, la patiente soutient qu’elle se sent mieux d’un jour à l’autre à la suite du traitement à la T3 only.

Par ailleurs, dr. Lowe affirme dans ses articles que la plupart des patients qui souffrent de fibromyalgie sont traités soit avec une quantité trop réduite d’hormones thyroïdiennes, soit ils présentent une forme de résistance à l’hormone thyroïdienne.

Rapports concernant l’expérience accumulée à l’égard de la fibromyalgie 2007

Le rapport suivant a été réalisé par rapport à un homme qui souffrait de fibromyalgie, qui a entendu pour la première fois parler de dr. John Lowe en 1996, à l’occasion d’une réunion locale dédiée aux patients qui souffrent de fibromyalgie. Pendant la réunion en question, une femme s’est mise de pieds et elle a raconté que dr. Lowe l’a guéri de fibromyalgie.

Par conséquent, cet homme s’est mis en contact avec dr. John Lowe et il lui a demandé de le traiter. A ce moment-là, il souffrait d’une fatigue si intense, qu’il pouvait à peine rester éveillé. Pour cette raison, pour plusieurs jours pendant un mois il était même trop affaibli pour pouvoir travailler et dans certains cas il ne sortait pas de son lit. De plus, l’homme en question affirme qu’il a utilisé beaucoup de vitamines et qu’il a essayé de s’entraîner physiquement, mais il n’a pas réussi. Il craignait de perdre sa vie habituelle.

Dr. Lowe a testé les valeurs de sang de son patient et, évidemment, toutes les valeurs de sang associées à la glande thyroïde se situaient dans des limites normales, selon les tests de sang, le patient était euthyroïde.

De plus, l’homme a mentionné qu’au début, il a été nécessaire de supplémenter sa dose jusqu’à 300 mcg T3 only chaque jour avant de percevoir un effet du traitement.

A présent, après 11 ans, il continue à utiliser une dose journalière de 100 mcg Cytomel, sans aucune réaction négative ou une baisse de la densité osseuse. L’homme affirme qu’il a, à présent, une très bonne qualité de vie et il remercie le docteur John Lowe pour sont engagement particulier.

Dr. John Lowe a présenté en 1995 une étude sur la base d’un seul cas (Single-Case-Study) concernant une dame qui souffrait de fibromyalgie: Dr. John Lowe: Traitement d’une fibromyalgie à la T3 only.

 

 

www.amazon.com

Les patients qui souffrent d’hypothyroïdisme préfèrent la thérapie combinée T3/T4

Dans le cadre de sa prise de position contre Armour Thyroid, le Comité de British Thyroid Association affirme qu’il ne peut pas recommander le traitement à la glande thyroïde sèche dans le contexte où il y a un traitement sûr et qui est consacré au même degré que T4 only.

BTA a soutenu, comme explication, que 7 études réparties au hasard, à double insu, contrôlées par la méthode Placebo n’avaient mis en évidence aucun effet positif d’un traitement combiné à la T4/T3 sur l’état de santé et le confort des patients. De plus, BTA a affirmé que dans 3 de ces études, les patients qui ont bénéficié du traitement combiné T4/T3 auraient subi des effets secondaires. Dans ce contexte, il n’y aurait pas des preuves qui justifient l’administration préférentielle d’Armour Thyroid dans le cas d’un hypothyroïdisme par rapport à la lévothyroxine (T4 only).

Dans le sens de l’opinion exprimée par dr. John Lowe, pendant ces 7 études il n’y a pas eu des effets négatifs pour les patients, car on leur a administré T4 et T3 dans un rapport de 4:1 ou 5:1. Celui-ci est le même rapport T4:T3 que celui qui existe en association avec la glande thyroïde sèche provenant des porcines (4:1) ou des veaux (5:1).

On a identifié des effets négatifs seulement par rapport aux patients qui ont bénéficié de thérapies combinées T4/T3, pour lesquels le rapport entre T4:T3 a été de 10:1 ou les patients auxquels on a administré un traitement à la T4 only.

Etude 1 :

Dans le cadre d’une étude réalisée par Escobar-Morreale et al. (4), on a réalisé la comparaison entre la thérapie à la T4 only et la thérapie combinée à la T4/T3 avec une thérapie combinée avec un rapport T4:T3 = 5:1.

Les chercheurs ont conclu à la fin de l’étude qu’on n’avait identifié des effets secondaires pour aucune de ces trois thérapies.

Les chercheurs ont mentionné aussi un poids des patients qui ont présenté une fréquence cardiaque élevée dans les conditions d’administration de la thérapie. Une fréquence cardiaque élevée a été mise en évidence à une valeur de plus de 120 battements/ minute pendant le jour et 100 battements/ minute pendant la nuit.

Sur un total de 420 patients qui ont bénéficié d’un traitement à la T4 only, 13 patients ont accusé une fréquence cardiaque élevée.

Sur un total de 376 patients qui ont bénéficié d’un traitement combiné à la T4/T3, dans le rapport de 10:1, 13 patients ont accusé une fréquence cardiaque élevée.

Sur un total de 377 patients qui ont bénéficié d’un traitement combiné à la T4/T3, dans le rapport de 5:1, 7 patients ont accusé une fréquence cardiaque élevée.

Etude 2 :

Dans la deuxième étude réalisée par Bunevicius et al. en 2002 (2) (voir aussi le tableau 5), on a comparé le traitement à la T4 only au traitement combiné à la T4/T3. 6 patients ont préféré le traitement combiné et seulement 2 patients la thérapie T4 only. 2 patients ont accusé des effets secondaires dans le contexte de l’administration du traitement à la T4 only: tremblement des mains et problèmes cardiaques. De plus, Bunevicius et Prange ont mentionné dans le rapport qu’ils ont rédigé par rapport à cette étude (5) de 2002 (21) que les avantages d’un traitement combiné à la T4/T3 par rapport à la T4 only au niveau du groupe de patients qui souffraient de thyroïde auto-immune ont été significatifs du point de vue statistique, sur 4 échelles analogues. Dans le groupe de patients qui souffraient de cancer thyroïdien, les avantages du traitement combiné ont été significatifs du point de vue statistique même sur 4 échelles analogues, par rapport à T4 only.

Etude 3 :

Le tableau 7 met en évidence l’étude Appelhof (3) avec 141 patients. 7 patients qui ont bénéficié du traitement à la T4 only se sont retirés à la suite des effets secondaires, cette situation étant aussi rencontrée par rapport à 3 patients qui ont bénéficié du traitement combiné à la T3/T4, dans le rapport de 10:1. Cependant, aucun patient qui a bénéficié du traitement combiné avec un rapport T4/T3 de 5:1 ne s’est pas retiré à la suite des effets secondaires.

Dans la présentation intégrale de cette étude, on mentionne aussi qu’à la fin de l’étude, la perte de poids au niveau du groupe qui a bénéficié du traitement combiné T4/T3 a été significativement plus élevée du point de vue statistique par rapport au groupe T4 only. Cependant, Grozinsky et Glasberg ont conclu de manière erronée dans le cadre de leur étude de revue (6) concernant cet étude qu’il y a eu des différences en ce qui concerne le poids corporel.

Les patients qui souffrent d’hypothyroïdisme préfèrent les thérapies combinées T4/T3

5 de ces 7 études démontrent, de plus, que les patients préfèrent un traitement combiné T4/T3 par rapport à une thérapie T4 only.

Le tableau 3 présente le résultat d’ensemble de ces 5 études. Sur un nombre total de 236 patients qui ont participé à 5 études, seulement 27 patients ont préféré la thérapie T4 only. 99 patients ont préféré un traitement combiné T4/T3 et 110 patients n’ont exprimé des préférences pour aucune forme thérapeutique sur les deux mentionnées :

 

 

Le tableau 4 présente le résultat de la première étude Bunevicius et al (1) de 1999.
20 patients sur le nombre total de 33 patients ont préféré un traitement combiné T4/T3. Seulement 2 patients ont préféré une thérapie T4 only. 11 patients ne se sont pas exprimés concernant une préférence pour une des deux formes thérapeutiques :

 

Le tableau 5 présente le résultat de la 2e étude Bunevicius et al. de 2002 (2).
Sur le total de 10 patients, 6 patients ont préféré un traitement combiné à la T4/T3 et seulement 2 patients un traitement à la T4 only. Les 2 autres patients n’ont pas exprimé leur préférence pour une des deux formes thérapeutiques :

 

Le tableau 1 présent le résultat de l’étude Appelhof (3). 52% des patients du groupe qui a bénéficié du traitement combiné dans le rapport T4:T3 = 5:1 (pareil à la glande thyroïde sèche) ont préféré cette thérapie. 41% des patients du groupe auquel on a administré le traitement combiné dans le rapport 10:1 ont préféré cette thérapie. Seulement 29% des patients ont préféré une thérapie T4 only :

 

Une étude supplémentaire réalisée par Escobar-Morreale (4) et al., selon le tableau 2, indique le fait que, sur le nombre total de 28 patients, 18 patients ont préféré une thérapie combinée à la T4 + T3 contre seulement 2 patients, qui ont préféré une thérapie à la T4 only :

 

Le tableau 6 présente l’étude Rodriquez et al. (7). Sur un total de 27 patients, 12 patients ont préféré un traitement combiné à la T4/T3 et seulement 7 patients ont préféré une thérapie à la T4 only. 8 personnes n’ont pas exprimé de préférence pour une forme thérapeutique quelconque :

 

 

 

 

(1) Bunevicius, R., Kazanavicius, G., Zalinkevicius, R., et al.: Effects of thyroxine as compared with thyroxine plus triiodothyronine in patients with hypothyroidism. N. Engl. J. Med., 340:424-429, 1999

(2) Bunevicius, R., Jakubonien, N., Jurkevicius, R., et al.: Thyroxine vs thyroxine plus triiodothyronine in treatment of hypothyroidism after thyroidectomy for Graves’ disease. Endocrine, 18(2):129-133, 2002

(3) Appelhof, B.C., Fliers, E., Wekking, E.M., et al.: Combined therapy with levothyroxine and liothyronine in two ratios, compared with levothyroxine monotherapy in primary hypothyroidism: a double-blind, randomized, controlled clinical trial. J. Clin. Endocrinol. Metab., 90(5):2666-2674, 2005

(4) Escobar-Morreale, H.F., Botella-Carretero, J.I., Gómez-Bueno, M., et al.: Thyroid hormone replacement therapy in primary hypothyroidism: a randomized trial comparing L-thyroxine plus liothyronine with L-thyroxine alone. Ann. Intern. Med.,142(6):
412-424, 2005

(5) Bunevicius, R. and Prange, A.J.: Mental improvement after replacement therapy with thyroxine plus triiodothyronine:
relationship to cause of hypothyroidism. Int. J. Neuropsychopharmacol., 3(2):167-174, 2000

(6) Grozinsky-Glasberg, S., Fraser, A., Nahshoni, E., et al.: Thyroxine-triiodothyronine combination therapy versus thyroxine monotherapy for clinical hypothyroidism: meta-analysis of randomized controlled trials. J. Clin. Endocrinol. Metab., 91:2592-2599, 2006

(7) Rodriguez, T., Lavis, V.R., Meininger, J.C., et al.: Substitution of liothyronine at a 1:5 ratio for a portion of levothyroxine: effect on fatigue, symptoms of depression, and working memory versus treatment with levothyroxine alone. Endocr. Pract., 11:223–233, 2005

 

Efficacité de NDT par rapport à T4

Dr. Lowe énumère dans son rapport 11 études publiées, en mentionnant les sources, élaborées avant 2009, qui présentent des conclusions concernant les traitements à la T4 only synthétique par comparaison directe avec les hormones thyroïdiennes naturelles.

D’autre part, British Thyroid Association a publié dans son rapport de 2007 la conclusion selon laquelle il n’y a pas d’étude qui fasse la comparaison directe entre T4 only synthétique et les hormones thyroïdiennes naturelles.

Les décisions formulées par British Thyroid Association ont de l’importance pour nous aussi, les patients d’Europe, care les médecins invoquent généralement cette institution.

Une étude (1) de celles énumérées par dr. Lowe a été publiée, par exemple, en 1972. Les chercheurs ont mentionné que l’étude en question a été effectuée pour comparer directement les effets produits par la glande thyroïde sèche et la L-thyroxine (T4 synthétique) sur les lipides du sérum dans le cas des patients qui souffraient d’hypothyroïdie.

La conclusion de cette étude a été que la baisse du niveau de cholestérol a été obtenue dans la même mesure à l’aide des deux médicaments, T4 synthétique et la glande thyroïde sèche. Les médicaments ont été administrés oralement, en doses orales réciproquement équivalentes.

Une étude supplémentaire (2) avec la comparaison directe réciproque des deux médicaments indique le fait qu’une dose journalière de 100 mcg T4 synthétique a produit les mêmes effets qu’une dose de 101 mg de glande thyroïde sèche.

Deux (3) groupes supplémentaires de chercheurs ont démontré que 60 mg de thyroïde sèche ont produit le même effet que 100 mcg T4.

Quant à 7 autres études, dr. Lowe mentionne dans son rapport que la thyroïde sèche produit le même effet par comparaison directe à la T4 synthétique.

A partir de 2013, une nouvelle étude est disponible, concernant l’efficacité des hormones thyroïdiennes par rapport aux traitements à la T4 only. 49% des patients ont préféré, dans le cadre de cette étude, les hormones thyroïdiennes naturelles et 19% des patients ont préféré la T4 only synthétique.

 
(1) Singh, S.P., Feldman, E.B., and Carter, A.C.: Desiccated thyroid and levothyroxine in hypothyroidism: comparison in replacement therapy. N.Y. State J. Med., 72(9):1045-1048, 1972.
(2)  Sawin, C.T., Hershman, J.M., Fernandez-Garcia, R., et al.: A comparison of thyroxine and desiccated thyroid in patients with primary hypothyroidism. Metabolism , 27(10):1518-1525, 1978.
(3) Lavietes, P.H. and Epstein, F.H.: Thyroid therapy of myxedema: A comparison of various agents with a note on the composition of thyroid secretion in man. Ann. Intern. Med ., 60:79-87, 1964;  McGavack, T.H. and Reckendorf, H.K.: Therapeutic activity of desiccated thyroid substance, sodium Lthyroxine and D, L-triiodothyronine: a comparative study. Am. J. Med. , 20:774-777, 1956

http://www.thyroidscience.com/Criticism/lowe.3.16.09/bta.rebuttal.htm,

http://www.britishthyroidassociation.org/armour_statement_2007.pdf

Combien la thyroïde sèche est-elle stable par rapport à la T4 synthétique?

FDA a publié en 2006 sur sa page Internet accessible au public une présentation soutenue par dr. Eric P. Duffy sous le titre : « Stability Of Levothyroxine Sodium Products ».

Dans cette présentation, dr. Duffy soutient que la lévotyroxine (T4 synthétique) n’offre pas de la stabilité à la chaleur, humidité, réactions chimiques et conditions oxydatives.

Ces conditions apparaissent cependant de manière spécifique pendant le processus de production, emballage et dépôt des tablettes de lévothyroxine (T4 synthétique).

L’auteur a soutenu que beaucoup de produits qui contiennent de la T4 synthétique ont présenté déjà des problèmes concernant la stabilité. Celui-ci décrit, par exemple, une perte significative de la quantité de T4 contenue dans les tablettes depuis la période de validité mentionnée même, ainsi que la stabilité inconstante au niveau du même lot de production.

Un autre chercheur au sein de FDA, Steven B. Johnson, a publié en 2003 sur les pages de FDA, dans le cadre d’une présentation des informations concernant l’existence de problèmes similaires en association avec la T4 synthétique (lévothyroxine).

Celui-ci affirme que l’effet produit par T4 synthétique est rapidement réduit, dès que le produit entre en contact avec la lumière, l’humidité, l’oxygène ou les produits médicaux auxiliaires (excipients hydrate de carbone).

De plus, l’auteur fait référence aussi à une forme d’excédent de substance active ou à une forme de surdosage de la T4 synthétique au niveau des tablettes. Evidemment, pour plusieurs années, les tablettes ont compris une quantité plus élevée de la substance active lévothyroxine (T4 synthétique) par rapport aux informations effectives mentionnées sur l’emballage.

Apparemment, celle-ci était depuis beaucoup de temps la pratique dans l’industrie pharmaceutique afin de pouvoir compenser la stabilité réduite de la T4 synthétique à la suite de la perte trop rapide de la substance active. Ce car Steven B. Johnson mentionne que la FDA a interdit par la suite à l’industrie des produits pharmaceutiques cette pratique.

Quelle est l’explication pour le fait que British Thyroid Association 2007 apprécie à présent que la T4 synthétique est plus sure, plus stable et plus efficace par rapport à la thyroïde sèche?

Dr. Johnson décrit de manière remarquable que, pendant la période comprise entre 1990 et 1997, FDA a ordonné 10 mesures de retraite de la vente ayant pour objet 100 millions tablettes de lévothyroxine. La raison pour cette mesure de retraite de la vente a été représentée, parmi d’autres, par les problèmes de stabilité et les quantités non-unitaires de substance active au niveau des tablettes Synthroid et Levoxyl.

Faisons référence à la glande thyroïde sèche d’Armour Thyroid.

Combien de mesures de retraite de la vente il y a eu dans le passé par rapport à Thyroid Armour et quelle était la raison de ces démarches ?

British Thyroid Association mentionne dans son dossier une mesure de retraite de la vente ordonnée par FDA ayant pour objet moitié de million de flacons d’Armour Thyroid à cause des problèmes de stabilité. A la suite de cette mesure de retraite de la vente, British Thyroid Association soutient qu’Armour Thyroid présente une stabilité plus réduite par rapport à la T4 synthétique (lévothyroxine).

Dr. John Lowe a fait des efforts pour examiner en détail les pages de FDA concernant les mesures de retraite de la vente ayant pour objet Armour Thyroid.

Pendant les dernières 8 ans, jusqu’en 2007, il y a eu en fait deux mesures de retraite de la vente ayant pour objet Armour Thyroid.

Dans ce contexte, les mesures n’ont pas visé des problèmes de stabilité ou des quantités variables de substance active au niveau des tablettes, tel que c’était le cas pour Synthroid et Levoxyl, mais exclusivement un souci d’étiquetage. Et cela ne s’est pas appliqué pour une moitié de million de flacons d’Armour Thyroid, mais uniquement pour moins de 100 flacons d’Armour Thyroid. En ce qui concerne ces derniers, le producteur a ordonné volontairement la retraite de la vente, pas à la suite d’un ordre de la FDA, tel que c’était le cas de la T4 synthétique.

Dr. John Lowe demande dans ce contexte à tous de vérifier ces informations eux-mêmes. Sur la page www.fda.gov, toute personne a la possibilité d’effectuer une recherche en ligne dans le cadre des informations publiées par la FDA. Saisissez « Recall Levothyroxin » ou « Recall Synthroid » ou « Recall Levoxyl ». Jusqu’à présent, il semble y avoir encore des mesures de retraite de la vente ayant pour objet la T4 synthétique à cause de son efficacité trop réduite, etc.